Archives pour la catégorie MérinosCamp

TEUTEULADE A FAMILY AFFAIR

TOP COUV

TEUTEULADE / A FAMILY AFFAIR’

Words by Simon Taulelle / Photos by Mathieu et Simon Taulelle

Il y a 15 jours de cela nous avons pris la route avec mon frère pour une semaine de type loisirs et Bikepacking. Le Brief : environ 800kms entre Paris et l’Auvergne en 7 jours pour rejoindre notre grand-père au Treuil, un petit village collé à la ville de Langeac en Haute-Loire où la légende dit qu’ici, il y a toujours eu plus de vaches et de John Deer que d’habitants.

PHOTO TREUIL

EN BREF :
760 kms / 7 JOURS / ASCENSION : 7800m / HIGHEST POINT : 1497 / CREVAISON : 0 /
HEURES SUR LE VELO : 36h15mn / METEO : FUN / NBR VACHES CROISEES : BCP /
NOMBRE DE LOLADES : INFINI…

L’histoire démarre il y’a a quelques mois. Autour d’une bière on évoque avec Mathieu l’idée d’un voyage à vélo et la destination est vite choisie : Direction l’Auvergne pour rejoindre nos grands-parents. Le projet se dessine petit à petit et la date une fois arrêtée, on commence à préparer et peaufiner nos itinéraires. De mon coté je lance la fabrication « maison » de mes sacoches avec Daniel de chez Cordel.cc.
A l’instar de nos amis castors, on prend le parti de faire ce voyage avec nos vélos de route qu’on chaussera uniquement avec des gros pneus #deuxsallesdeuxambiances.

BIKE

STEP 1 #DIRTYCENTRE
Notre périple commence donc le 9 octobre 2017. On quitte Paris à 8h30 en bonne compagnie grâce à Coach qui à mis sont réveil pour faire cette première journée avec nous. Au programme : 130kms de #DirtyCentre entre Paris et St Julien-du-Sault. La sortie de Paris pique un peu. Grosses nationales, des Z.I, des Z.A et autres réjouissances. Bref pour l’instant nos régions n’ont pas des masses de talent. Tout s’arrange après notre arrivée dans la forêt de Fontainebleau où l’on fait une pause déj dans le village de Moret-Loing-et-Orvanne pour manger des galettes bien copieuses au pliage qui laissera plus d’un breton sceptique mais qui donneront à coach suffisamment de forces pour nous tirer à 30km/h de moyenne jusqu’à Sens. Arrivée à St-julien-du-Sault quelques 20kms plus tard pour la fin de notre première étape. Le temps de catcher quelques conseils avec les locaux pour savoir où passer la nuit. On se refait une santé au Café du Siècle avant de finalement rejoindre le camping de Villevallier pour passer notre première nuit sous la tente. On a dormi comme des sacs.
Le lendemain, après avoir plié et sacoché les vélos sous la pluie, on prend la direction d’Auxerre qu’on atteint vers 10h sous un ciel bien gris. We made it to niverniaize !

03
04
01
02

STEP 2 #NIVERNIAIZE
Les deux jours suivant de notre Teuteulade nous longerons le Canal du Nivernais entre Auxerre et Decize. Encore une chouette idée soufflée à l’oreille par nos copains castors. Et nous ne serons pas déçus. On est clairement sur un 10/10 sur l’échelle du kiff, quand tu peux rouler toute la journée au bord de l’eau sans croiser une seule voiture (#parisianlifegoal) et manger dans des routiers de type prestige le midi… On fait notre étape du soir dans le petit village d’Andryes juste à côté de Clamecy.
On casse la croûte sur une table de pique-nique après avoir posé le campement et le lendemain départ aux aurores pour rejoindre Decize en début d’après-midi.
Tous les matins on s’arrête dans des ptits cafés bien locaux et très fun où les écharpes de L’ASM Clermont Auvergne commencent à se faire aussi présentes que les chasseurs accoudés au comptoir à 10h du mat avec des bols de vin blanc. On termine le canal sous 25°, un gros soleil et on commence à se demander s’il ne va pas falloir jouer au loto car la météo annoncée pour le reste de la semaine s’annonce prestige. On pose notre tente dans le camping de Decize pour une maxi douche et un légendaire 3P (pain, paté, pinard) avant notre étape du lendemain qui doit nous amener jusqu’à vichy, cette ville de France qui malgré son passé pas très Charlie nous a régalés.

01
02
03
04
05
08
12
13
14
15


STEP 3 #AUVERGNELIKETHIS

On quitte Decize au petit matin, j’avais choisi de suivre l’itinéraire de la VR70 (vélo route), à savoir uniquement des petites routes de campagne ou tu vas potentiellement croiser beaucoup de tracteurs, des chiens qui défendent leur bout de gras derrière leur portail et des villages où tu sens que l’exode rurale n’est plus vraiment un sujet d’actualité. On traverse l’Allier en passant par Moulin pour ensuite suivre la super route des vignes en direction de Saint-Pourcain-sur-Sioul pour un cassage de buffet dans les règles au restaurant « Le Commerce, Chez Fred ».
On reprend la route dans l’après midi et on décide d’y faire tirer jusqu’à Vichy car c’est le seul endroit où on va pouvoir faire réparer mon corps de roue libre qui à décidé de faire un bruit d’écureuil qu’on écartèle quand je dépasse les 30km/h.. On est accueilli chez « Eric Cycle » par un personnel aussi aimable qu’un chauffeur de taxi parisien à 3h du mat mais tout est bien qui finit bien. Le vélo roule et on se trouve un ptit hotel dans le centre ville car tout les campings du coin sont fermés, on n’a plus de jambes et on a vu un bar dans le centre qui s’appelle le Saintonge qui se présente comme être le lieux idéal pour lever le coude entre frangins.

02
03
04
05
06
07

Le lendemain on attaque les choses sérieuses. L’idée c’est de contourner le Puy-De-Dôme par le sud, on l’aperçoit d’ailleurs au loin depuis la petite ville de Maringues. Ici les écharpes et drapeaux de L’ASM Clermont ne sont plus anecdotique, c’est clairement la tapisserie locale de tout les cafés du coin. C’est aussi le village de France où il y a le plus de voitures sans permis. Rien à voir avec la consommation de jaja nous dirons les locaux. On reste dubitatif.
On continue ensuite notre route pour manger un morceau à la Maison Grenouille à Perignat-sur-Allier. Vaste Tuerie ! Il est 14h et il ne nous reste que 20 kilomètres (de grimpette) pour rejoindre Saint-Nectaire. On démarre donc les hostilités à Saint-Saturnin, après la montagne de Gergovie. C’est la bonne occasion pour se faire une idée du niveau de la journée du lendemain avec ses 2000m de dénivelé positif. Petite plaque pendant environ deux heures en se répétant un seul mot en boucle : « Patience » ! On refeal les gourdes avant de se manger un dernier mur à 18% de type intense à Olloix. Quelques kilomètres plus loin on voit enfin le bout. On domine Saint-Nectaire avec un soleil d’automne de feu ! Grosse claque. On dévale les 4kms de descente comme des gosses qui galopent vers la cour de récré… vers une bière pas volée. Le reste du programme est plutôt simple : quelques bières, charcuterie et une fondue de saint nectaire susceptible de te boucher une artère en moins de 30mn.

STEP 4 #ROUTESCOMMECA
Samedi 14 octobre, départ de Saint-Nectaire au levé du soleil pour l’une des plus belle journée sur un vélo de notre vie ! Direction Murol, le Lac Pavin, Condat et autre joyeusetés. C’est vla beau ! La
météo est folle, les routes aussi et les décors « à couper le souff’ » comme disent les auvergnats. Après 12kms de montée on plonge dans 20kms de descente direction Condat où on en profite pour boire 37 cafés et choper les basiques pour manger en haut du col de Serre. Et on a bien fait car c’est clairement le genre de petit recoin d’Auvergne où t’es pas vraiment dérangé par les voisins, ça a l’air aussi paisible que « la comté » dans Le Seigneur Des Anneaux. Dans le doute on crie souvent « Msieuuuuur Fraudooooon ! »
On arrive vers 13h30 en haut du col de Serre. Il ne paye pas de mine mais ce sera clairement l’un des plus gros casse pattes du périple. On mange (dévore) en haut comme prévu et on reprend la descente du col du Puys-Mary comme des gogols directions Murat dans le Cantal ou l’on doit faire quelques courses pour notre dernier bivouac. On plante la tente entre deux champs et on se prépare un pique-nique Prestige avec le coucher de soleil sur les éoliennes de St-Flour. 11/10 sur l’échelle du loisir.

04
05
09
11
16
17
19
20
21
23

STEP 5 #DROPITLIKESITCOOOLD
Réveil naturel à 5h du matin car on flirt depuis une bonne partie de la nuit avec des températures négatives. Le tarp et les vélos sont gelés. On plie le campement et on file se réchauffer dans un café à Saint-Flour avec des glaçons à la place des mains. La dernière difficultés du périple sera le Mont-Mouchet : une sorte de faux plat de 20 kms dans un décor parfait avant une dernière bière au « Bar-Restaurant Des Voyageurs » à Pinols. Attention c’est clairement le meilleur rad d’Auvergne. Dernière descente sur Langeac en mode slalom géant. Arrivée chez le grand père de type festive avec une ptite partie de la famille qui a fait le déplacement. On est Rincé mais bien content d’avoir réussi à boucler notre porte à porte Paris-Auvergne. Le programme avant notre retour consistera essentiellement a profiter de la famille et à refaire du gras grâce a notre grand mère qui à la particularité d’utiliser une demi livre de beurre pour chaque repas #genius !

01
03
05
06
07
08
09
13
14
17
20
21
22
24
29
34
36

C’est définitivement l’un des trucs les plus cool à faire en vélo. Le plaiz de rouler toute la journée sans impératifs derrière. Le plaiz de réaliser un porte a porte à la force des gambettes mais surtout le plaiz de traverser la France, pas celle des autoroutes mais la vraie : celle des ptits bourgs, patelins, hameaux, villages et chouette gens. Celle qui a du kiff et du Talent <3

02
12
16
21
24

PCR GRAVIER X TURIN NICE X VELOCOOP

Tout d’abord merci à James Olsen le créateur du Rally Turin Nice qui nous a donné l’idée de cette aventure. Le départ officiel aura lieu en septembre. Nous la recommandons à quiconque aime le vélo et les grands espaces d’y prendre part!
Plus d’infos ici >> http://torino-nice.weebly.com/updates.html

Merci aussi Velocoop.com de nous avoir accompagné dans l’aventure ! Boutique que nous ne saurions que trop vous recommander pour vous équiper en bikepacking.
En savoir plus >> http://www.velocoop.com/fr/

L’aventure TURIN NICE

Il faut avouer que nous sommes particulièrement fiers de l’aventure du Turin-Nice Rally.

une belle équipe de 5 copains 8 jours en autonomie
654km à travers les Alpes à grimper des cols hors catégories à la force de nos 2 jambes
16500 mètres de dénivelé positif dans le gravier et sur des pentes abruptes dans un milieu aussi hostile que grandiose

50% de route // 50% de chemins // 100% montagnes.

Certes, ce n’est ni l’Everest, la Transcontinental Race ou la traversée de l’Antarctique en raquettes et slip de laine, mais pour nous c’est une sacrée aventure qui s’est terminée la semaine dernière !
Entre refuge d’altitude, camping, restaurants d’anarchistes italiens, pâtes lyophilisées ; bivouac en haut d’un col après une course poursuite avec un âne chapardeur, averses de grêle à 2700m d’altitude. Les alpes ont su nous régaler !

23 cols de plus au compteur et autant d’histoires à raconter !







La team PCR GRAVIER

Le coach, Alexis Aldo AKA Jean-Michel Poleposition, toujours en éclaireur pour nous ouvrir la voie et nous mettre des branlées dans les cols.
Pierre Reinur AKA Jean-Jacques Bronzé, le métronome des alpages, survivaliste aux 2 saccoches.
Arthur Frd AKA Jean-Tony Estanget, qui nous aura appris toute les règles du kayak d’eau vive au fil des ascensions, expert en carjacking et spécialiste international de la pastèque.
Renaud AKA Captain Obvious, chef de la MAP, il connait toutes les pizzerias du piémont, en charge des détails qui améliorent notre quotidien et du coup le voyage, le mec qui a monté 2 fois l’Izoard suite à une casse mécanique l’obligeant à trouver un bike shop dans la vallée.
Enfin, Julien Floride Sommier AKA Jean-Claude Dachile , qui a été obligé de quitter le navire sur les conseils de son coach sportif sur une blessure au tendon d’Achille qui aurait pu lui coûter une année de vélo. Ce qui ne l’aura pas empêché de rouler le premier tiers de l’itinéraire et la mythique Strada del Assietta.

Quelques chiffres

5 cyclistes
5 vélos : 1 titane, 2 alu et 2 acier
654km
16441m de D+
50% de gravier
100% montagne
8 jours
1 refuge d’altitude
1 auberge
4 campings
1 bivouac en haut d’un col
20 crevaisons
1000 litres d’eau
1 renard
1 aigle
3 bouquetins
752 marmottes
23 cols
1 pastèque
1 Ricoh Theta 360
3 tentes
2 averses de grêle
1 tendon d’achille
1 dérailleur arrière
1 coup d’autostop pour trouver une dérailleur 11v chappe longue
2 fois le col de l’Izoard pour Renaud
1 chaine
8 fiches plastifiées
1 chaussure perdue
1 paire de manchette perdue
1 coupe-vent oublié
1 amulette japonaise volée par un âne
1 course poursuite avec un âne
6 tunnels
2-3 belles frayeurs
9 rouleaux 6×6
6 jetables 39poses
2 films double 8 mm
1 ride au dessus des nuages
32 litres de bières
14 pizzas
pas de pq

Pour les amateurs de gps, voilà les traces de nos journées (merci à Renaud pour avoir compiler ces données)

Jour 1
https://www.strava.com/activities/658664504
Jour 2
https://www.strava.com/activities/661164333
Jour 3
https://www.strava.com/activities/661168571
Jour 4
https://www.strava.com/activities/66229747
Jour 5
https://www.strava.com/activities/663287741
Jour 6
https://www.strava.com/activities/665615752
Jour 7
https://www.strava.com/activities/665617760
Jour 8
https://www.strava.com/activities/666534867

Les relives pour ceux qui savent
Jour 1
https://www.relive.cc/view/658664504
Jour 2
https://www.relive.cc/view/661164333
Jour 3
https://www.relive.cc/view/661168571
Jour 4
https://www.relive.cc/view/662297475
Jour 5
https://www.relive.cc/view/663287741
Jour 6
https://www.relive.cc/view/665615752
Jour 7
https://www.relive.cc/view/665617760
Jour 8
https://www.relive.cc/view/666534867

INSTAGRAM PCR GRAVIER >>> https://www.instagram.com/pcrgravier/

Le report complet arrive et les photos aussi !

IMG_2075
IMG_2056
Processed with VSCOcam with f2 preset
IMG_2061
IMG_2065

Les vélos
IMG_1966
IMG_1967
IMG_1968
IMG_1969
IMG_1970

Merci à tous ceux qui nous ont suivi, encouragé, et aidé avant et pendant ce voyage !
Merci à la Bicyclette pour votre aide, on vous aime !
Merci à Thibaud pour la mécanique et la préparation des vélos avant le voyage !
Merci à Franziska de chez Rapha pour les jerseys !

Le goût de la mérine













Le goût de la mérine

Come nous a fait découvrir les joies de la randonnée à vélo il y a plus d’un an. Il s’en va vers de nouveaux horizons, nous avons donc profiter de ce dernier Mérinoscamp pour lui dire au revoir.

Meeting point 9h parc Floral – café croissant – départ 10h30 – pas vraiment de map mais un objectif : rallier le Cul du Chien et sa mer de sable pour la nuit afin de manger le sanglier mariné et la ratatouille de Thibo.
Chargés comme des mulets, nous avançons pauses après pauses. Il ne fait pas beau mais il ne pleut pas. Pause dèj avec les chenilles dans la forêt de Sénart. Merci Emilie pour le gateau banane choco, un délice. On redémarre le ventre plein à travers les sentiers.
On trouve un super marché on fait le plein. On s’arrête boire un coup à 6km de l’arrivée, on croise un ancien du PCR, Julien. Le monde est petit. Après l’apéro on se dirige vers le cul du Chien. On arrive on joue dans le sable puis on installe le campement. Le soleil est là !
Les copains nous rejoignent pour le repas et/ou la nuit. On se met bien.
Réveil à la cool, café (merci Renaud pour les filtres japonais), pains au chocs tout chauds, la grande classe, on range et on rentre à Paris en prenant la trace à l’envers. Une dernière bière autour du lac Daumesnil et à la douche !

Bisous Come ! Bisous Emilie ! Bonne route ! A bientôt !

#onelove
#basmayo
#merinoscamp
#teammerinos
#pcrcamp
#pcrgravier

Plus d’infos sur la mérine ici http://teammerinos.tumblr.com/

PCR X TEAM MERINOS

Ce week end nous sommes partis camper !
DCIM100GOPROGOPR0223.
DCIM100GOPROGOPR0224.

La teammerinos est partie se changer les idées dans la foret de Bois-le-Roi,non loin de la maison forestière.

80km au total le jour 1, moitié route, moitié chemin avec une bonne portion rochers, portage de vélo pour rejoindre Champagne/Seine.

Le temps était au rendez-vous, une belle journée ensoleillée et une temperature correcte. Déjeuner dans la forêt de Sénart en sous bois.

Le camp du soir est prestige, tarp, popottes, saucissess, côte du Ventoux,feu de bois et copains.

La temperature baisse alors qu’à 17h30 il fait deja nuit,une nuit assez comfortable pour tous le monde et un réveil café/croissant garde forestier avant de partir chez Feu à Fontainbleau à travers la forêt.

2kg de boeuf,des navets caramélisés, 5L de Ventoux plus tard,nous rentrons en train sur paris.

En avant la mérine

#teammerinos #lifestraw #savisme #survivalisme
#merguez #gitente #meeeh #Ventoux #D4

Photos : Renaud Skyronka aka Ketchup Mayonnaise

IMG_0056
DCIM100GOPROGOPR0265. Processed with VSCOcam with c3 preset
IMG_0053
Processed with VSCOcam with c1 preset
Processed with VSCOcam with c3 preset
DCIM100GOPROGOPR0477.
IMG_9982

REPORT VOSGISME X PCR












8 (huit) est l’entier naturel suivant 7 et précédant 9.
C’est une puissance de deux 23, ou 2 élevé au cube, c’est aussi le troisième nombre puissant.
8 est un nombre pyramidal heptagonal.
8, c’est le nombre de copains ayant pris la route vers le 88 vendredi dernier, pour 2 jours de bonheur infini ( 8 couché ) , 8 cols au programme, un film en 8mm qui se visible quand la pellicule reviendra du labo en allemagne…
au total 8×8 pintes
8 tournées de ricard
8 menus touristique à base de croustillant de pied de porc
8 cols en 2 jours / 170km :
Col du Schlucht
Col du Firstplan
Col du Bannstein
Col de la grosse pierre
Col du Croix des Moinats
Col du haut de la côte
Col du ballon d’alsace
Col du ballon de ricard

Nous avions testé les Vosges l’année dernière en CX avec deux belles journées dans la campagne autour de La Bresse, et il nous tardais d’y retourner.
Le CX c’est super, mais nous avions envie de voir un peu de paysage, et de faire un dernier col un peu costaud avant la trêve hivernale ou les cols ne se montent plus qu’en ski de fond…
Une soirée, douze litre de bière, et 3 plans sur la comète plus tard, nous montons une team de huit pour deux jours dans les Vosges, mais en route cette fois ci !
Rendez-vous est pris pour le week end de la toussaint.
Départ Vendredi soir en plein happy hour, 2 autos chargées de vélos de dentistes fendent la brise jusque Gerardmer.
450 bornes, une nappe de brouillard et une biche morte plus tard, nous voilà au prestigieux hôtel des marmottes, deux étoiles au compteur.
Les deux voitures laissent place à deux chambres prestiges, on tire à la courte paille pour savoir qui aura le privilège de dormir avec Petrus.
Les roux dans une chambre, le reste du groupe dans l’autre.
Courte nuit de sommeil pour un réveil aux aurores, on annonce un temps magnifique aujourd’hui.
Notre hôte nous prépare un petit déjeuner de champion, et nous enfourchons nos montures à l’assaut des Vosges, terrain de jeu encore inconnu en route.
Julien ayant encore des reste de lidocaïne dans le genoux, il nous suivra en voiture, ce qui s’avérera bien pratique tout au long de la journée pour avoir de bien belles photos et pour se changer 27 fois dans l’aprem en fonction de la température…
On ne va pas vous faire un descriptif détaillé de tous les cols, car on reste, il faut l’avouer, sur de la montée de type sérieuse mais abordable.
La chose qui nous a vraiment marqué ici , c’est que c’est vraiment un coin MAGNIFIQUE. les couleurs de l’automne, la qualité des routes, la douceur des montées et la vitesse des descentes. Des vrais sensations de montagnes, sans se niquer les genoux.
Mention spéciale tout de même pour le fameux Ballon des Vosges. Point culminant du massif, à + de 1300m, col hors catégorie tout de même, avec une vue littéralement hallucinante sur les Alpes, à plus de 170km. On avait l’impression de rouler dans une photo instagram du Radavist tellement c’était beau. Rouler au dessus des nuages au soleil couchant est vraiment une expérience particulièrement jouissive.
Une première journée de 130 km tout de même, avec près de 3000m de D+.
Pour certains, c’est la première vraie sortie en montagne.
Pour tous, c’est une putain de journée prestige de type liquid sun.
On rentre à la base quelques minutes après le coucher du soleil, dans un crépuscule assez hallucinant : descente à 70km/h sur une route déserte jusque Gérardmer avec pile la visibilité qu’il faut pour que ça reste agréable.
Arrivée à l’hôtel, ricard pour tout le monde, tournée de Picon, puis Ricard, puis picon, puis resto local , puis menu touristique à base de coq au riesling / croustillant de pied de porc / 4 litre de vin / Munster, puis sortie dans un bar autochtone, graffiti dans les chiottes, barman qui tombe un plateau de bière avec son masque d’Halloween, effondrement à minuit.
UNE BIEN BELLE JOURNÉE…

J2
reveil 7h
mal de tête
mal au cul
petit déj en retard.
La map initialement prévue fait 90 bornes, mais nous choisissons de privilégier le plaisir du savisme au sadisme. On descend la map à 45 avec un finish sur le lac de Gérardmer.
Excellente idée. Tout le monde roule / pas d’assistance / pas de photographes
Une map bien roulante, des cols doux comme des agneaux qui chauffent tout de même bien les couisses, des beaux relais à 45 sur le plat, un stop au PMU pour une tournée de demi et 4 rapido , et une arrivée prestige au bord du magnifique lac de Gerardmer.
Le temps d’avaler un américain steak et nous voilà sur le parking de l’hôtel cul nu à enlever nos bib, pour remonter en voiture simone vers la capitale, pleins de souvenirs dans les yeux, avec une grosse envie de revenir rouler dans cette bien belle région que sont les Vosges.

TEAM PCRxVOSGES TEAM VOSGISME / SAVISME / MERINOS / GRAVIER

Antoine AKA « Eul chief »
Julien AKA « Eul manager »
Pierre AKA « goreTexMex »
Alexis AKA « CoachAldo »
Jonathan AKA « oktonibali »
Côme AKA « Jahmerine »
Julien AKA « ChevreuilDansLaBrume »
Renaud AKA « Ultra8 »

Photos Julien & OkotoberOne

12194988_10153242177128997_1367042981218875235_o 12194994_10204714964625329_4126212124515116136_o 12195056_10153242184358997_5826200790561169021_o 12195124_10204714971705506_2537211541082005429_o 887461_10204714976825634_4026564091941771236_o 906024_10204714975065590_2361676809073631786_o 10469544_10153242183998997_4649610804555925005_o 10862449_10153242184618997_187073310445538852_o 11056575_10153242176703997_364966514655027011_o 11062028_10153242186018997_904397587913477309_o 11064840_10153242185133997_1810649358450188988_o 11250019_10204714981905761_6871726562283120827_o 12045591_10204714966985388_4308840177768529224_o 12045592_10153242182468997_5929360982725457350_o 12182711_10204714983665805_3334167209899670824_o 12182730_10204714967865410_1971178210994277718_o 12183009_10204714984385823_6307779032653735615_o 12183815_10204714986065865_4520809333709083430_o 12183855_10204714978665680_8306513546661526333_o 12184265_10204714969385448_1226678355183549857_o 12184267_10204714967705406_5712772448895462114_o 12185030_10204714973625554_8478557861670839827_o 12185070_10204714965985363_8384138636806454910_o 12185113_10204714979265695_7470341518417146479_o 12185215_10204714971465500_1187441230626473112_o 12185239_10153242187968997_5995415005768601143_o 12185382_10153242176563997_7829925382294727012_o 12185392_10153242185583997_7787468182441762455_o 12186256_10204714985905861_5202842093281207011_o 12186460_10153242183583997_6427685526216094030_o 12186819_10153242174938997_4070261337069620889_o 12187959_10153242185958997_6777768444365261480_o 12188016_10204714977745657_2348669729834217401_o 12188155_10204714970865485_5260728162115965507_o 12188166_10204714969905461_749212251178822598_o 12189321_10204714982145767_2752252285407114784_o 12189369_10204714978185668_5625455139730107558_o 12189377_10153242173748997_8925843057145873415_o 12191100_10153242179503997_1225871763509768365_o 12191118_10204714964105316_6927108443730197716_o 12191121_10204714975345597_3785889088141353946_o 12191236_10204714962985288_9162248807989069388_o 12191269_10204714976385623_6845272076397520391_o 12194597_10204714972665530_1137013507156699424_o 12194607_10204714981945762_7977791946439246160_o 12194622_10153242179723997_5369825133411819356_o 12194784_10204714973425549_2473116348047560257_o 12194977_10153242178948997_6424901488002488803_o

JUPCR X BIKE TRIP SUD

BIKE TRIP 4 JOURS SOLO
AVIGNON >> MTP >> ST CHAMAS >> LA SEYNE >> ST TROPEZ = 470km
PCR X MERINOSCAMP









« Je suis parti pour 4 jours de vélo, au programme passer boire une bière chez un pote à Beaulieu, dîner chez mon frère à Castries, boire un café avec un pote à Montpellier, passer le grand travers pour les souvenirs, traverser la Camargue, les Alpilles puis le Var pour finir chez ma mère à Vidauban.

Départ de St Saturnin les Avignon, le mistral dans le dos, super map, petites routes sympas, j’arrive à l’heure pour l’apéro, il me reste 10km pour aller manger. Départ au petit matin le lendemain, détour de 30km pour aller boire un café à Mtp avec Enzo, j’en boirai deux. Départ bis, place de la comédie, direction la Grande Motte par le bord de Mer, puis la Camargue, halte à Arles, un peu d’urbex dans une vieille imprimerie, je me fais piquer par une guèpe, c’est douloureux le front, il me reste de la route pour rejoindre Miramas, ce sera finalement St Chamas un peu plus loin, je dors près de l’étang de Berre.

Jour 3, les 157km d’hier m’ont bien fatigué, je pars un peu moins vite à la recherche de quoi manger, puis à force d’avancer l’eau vient à manquer. Ravitaillé ça redémarre, je passe les Bouches du Rhône, les Alpilles, Cuges les pins et Ok Choral, je prend la roue d’un cycliste sur le col de l’ange, il m’aide à remonter ma moyenne, là Basile m’invite à l’apéro je change mes plans, j’oublie ma map et direction les Sablettes par Sanary. Après deux tournées en bord de mer, je m’installe chez ses parents pour la nuit, repas de famille, dessert façon Basile et chambre d’amis, (MERCI copain pour l’accueil).

Le lendemain On repart ensemble jusqu’au Pradet par la piste cyclable du littoral, après avoir pris un ferry pour traverser la rade. Là, sms de Pierre et Maude qui mérinaient* en Italie jusque là : « t’es encore à Toulon on arrive en train ? » on se donne rdv au Pradet, cafés croissants avec Basile pour les attendre. Une fois réunis on part ensemble, la piste cyclable reliant Toulon à Bormes les Mimosa est vraiment superbe, une vrai autoroute. J’ai pris pas mal de retard et me résigne à finir à St Tropez plutôt que Vidauban, ainsi je gagne 35km, c’est des vacances ne l’oublions pas. On monte à Bormes Village, les épingles s’enchainent, Maude nous épatent, on sue bcp, ravito à la Mole, on se sépare, Pierre et Maude direction Rayol Canadel puis Cavalaire pour y dormir, moi direction St Tropez.

C’était top !  »

Julien

Mon vélo chargé

*terme issue de la vraie vie, signifie randonner à vélo

gourdes ParisChillRacing dispo à la Bicyclette 10 rue Crozatier

5 ANS DU PCR

>> LE PCR A 5 ANS <<

Nous vous réservons un weekend chargé en émotion, à base de Chistole et d’events de folie pour fêter ce 5ème anniversaire.
___________________________

Posez vos dates !

// Vendredi 4 septembre //
Horde dans Paris
Drag Race
Apéro finish

// Samedi 5 septembre //
Alleycat
Main Race
Gold Sprint
Apéro x Brooklyn brewery
Soirée

// Dimanche 6 septembre //
Ride à la cool
___________________________

Programme complet avec les lieux et les horaires très bientôt

Be ready !

Page FB de l’event incroyable

B 2 SOMME X PCR X MERINOS X CAMP

Afin de profiter de la gratuité des routes de campagnes on (Come, Emilie, Julien, Mélanie, Pierre, Maude, Arthur et Hugues) est parti pour la baie de Somme. On a prévu un ride de 180km.

Samedi matin, rendez-vous à 8h à Gare du Nord, les yeux collés, les sacoches pleines et le sourire aux lèvres. Arrivés à St Quentin, début de l’aventure, on démarre doucement.

La « mérine » est un état d’esprit, Come nous l’enseigne aventure après aventure. On alterne entre petites routes et chemins de halage, on progresse en petit peloton. Grosse pause déjeuner au bord d’un lac. 2 bouteilles de rouge, on partage ce qu’on a ramené.
L’après midi, on sort des sentiers battus, le goudron devient gravier, le gravier devient herbe, les traces disparaissent. On fait les courses à Amiens puis on cherche un endroit idéal où monter le camp. Chose faite, apéro, dîner raviolis et mousses au chocolat, on va se coucher au frais, la température tombe rapidement en Picardie. on rit une dernière fois car l’un de nous a oublié son duvet. Chistole.

Réveil au soleil avec les canards, on range puis on repart. A partir de là, la véloroute est terminée, on peut rouler sans arrêt, le chemin est parfait très roulant, on dévore les portions gravier à près de 30km/h. Le paysage des bords de Somme est magnifique, on est seul au milieu de la nature.

On arrive enfin au bout de la baie, Pierre et Val sont là, ils sont venus nous rejoindre par la route, on se pause sur la plage, il fait chaud, on prend l’apéro on mange dans un resto de plage. L’heure du retour approche, il reste 10km pour rejoindre la gare de Noyelles sur Mer. La mérine, la vraie.

Mots clés :
Dehors cest gratuit
Découverte de la somme
Gravier
Halage de Pierre
Sans route

IMG_8300